Les nurseries d'huîtres

Nos 12 nurseries se répartissent ensuite les micro-naissains en provenance des micro-nurseries.

 6.-Les-nurseries---Arnaud-remet-tamis-3---dans-texte A partir de cette étape, l'élevage se fait dans des bassins extérieurs avec de l'eau de mer qui n'est plus filtrée, ni chauffée. La croissance devient donc dépendante des conditions climatiques.

En nurserie, le naissain d'huîtres est placé dans des tamis, eux même situés dans des bassins béton. Le système fonctionne en circuit fermé : l'eau de mer passe au travers des tamis, puis elle est pompée pour être renvoyée dans la réserve et revenir vers les tamis. Elle est enrichie par un apport journalier de phytoplancton (Skeletonema costatum) permettant de nourrir le naissain d'huîtres. L'eau de mer est en partie renouvelée tous les jours par un apport effectué via les canaux du Polder.

Le naissain est lavé régulièrement dans les tamis et tamisé toutes les deux semaines afin de rendre les lots plus homogènes. Avec les différences de croissances pouvant exister au sein d'une même ponte, il est indispensable de séparer les grosses des petites pour limiter la compétition : les plus grosses filtrant beaucoup plus de phytoplancton au détriment des plus petites.

Le naissain évolue ainsi de la taille 1 mm à celle de T6 (T6 = naissain retenu sur une grille de mailles carrées de 6 mm de côté). Au cours de la croissance, les huîtres prennent de plus en plus de place, ainsi plus le naissain est gros, plus il faut un nombre important de tamis pour une même quantité. A ce stade, une partie de notre production est expédiée chez les clients, le reste est mis en poches pour un prégrossissement sur estran en Normandie, Bretagne et sur l'île de Jersey.

 6.-Les-nurseries---dans-texte  6.-Les-nurseries---Arnaud-+-palan-Centre-3---dans-texte  6.-Les-nurseries---David-Centre-2---dans-texte  6.-Les-nurseries---Nettoyage-bibi---dans-texte